pPublications Henri de Maistre

Pour en savoir plus :
Lavalle D., Henri de Maistre. Un peintre de la Sensibilité Ordonnée,1891-1953
Ed. Fates & Cerf, 2003

Lalloz, X., Henri de Maistre, peintre, 1891-1953 Bernay, 2013

Henri de Maistre Livre

LALLOZ X., Henri de Maistre peintre, essai non publié et non daté, Musée départemental Maurice Denis, centre de documentation.

Cat. Expo. Henri de Maistre (1891-1953) et les Ateliers d’Art Sacré, tome 1, La peinture religieuse, Bernay, Musée municipal des Beaux Arts, août – septembre 1991 et Dax, Musée des Landes, septembre –octobre 1991.

LENELL F., Henri de Maistre et les Ateliers d’Art Sacré (1919-1947), thèse de doctorat, Université de Paris IV – Sorbonne, 1993.

Cat. Expo. Henri de Maistre (1891-1953), tome 2, Itinéraire profane, Bernay, Musée municipal des Beaux Arts, et Vernon, Musée A.-G. Poulain, juin –août 1994.

Cat. Expo. Henri de Maistre, Compagnon des Ateliers d’Art Sacré, peintre de la Réalité Poétique, Chambéry, Archives départementales de Savoie, décembre 1997 – mars 1998.

LAVALLE D., Henri de Maistre. Un peintre de la Sensibilité Ordonnée (1891-1953), Troyes, Ed. Fates & Cerf, 2003.

Cat. Expo. Donation Henri de Maistre, 1891-1953. Peintures et dessins, Saint-Germain-en-Laye, Musée départemental Maurice Denis, novembre 2005 – janvier 2006.

Cat. Expo. Saint-Michel de Picpus. Décor remarquable de l’entre-deux guerres, Bernay, Musée municipal des Beaux Arts, juillet – décembre 2008.

LALLOZ X., Henri de Maistre, peintre, 1891-1953, Bernay, 2013

MONTPELLIER: LA VILLE EN HUILES !

« Que l’on me donne des murs », s’écriait Henri de Maistre. C’est ce que lui offre le musée Fabre depuis le 1er mars, où une quarantaine d’œuvres sont exposées jusqu’au 3 mai. A l’occasion de la parution du catalogue des acquisitions (entre 1993 et 2013), des accrochages temporaires sont proposés dans les salles du parcours permanent du musée. C’est ainsi qu’un hommage est rendu à Henri de Maistre (1891-1953), peintre contemporain, suite au don fait en 2005 par ses filles, d’œuvres effectuées lors du séjour du peintre à Montpellier entre 1939 et 1941.
« Voir ce que le musée a fait de cette donation est une grande joie pour nous », admettait Xavier Lalloz, époux de l’une des deux filles du peintre qui l’a mise en œuvre et auteur d’un recueil très documenté sur l’artiste. Des œuvres parmi les plus belles, dont 14 peintes et 32 graphiques, dévoilent un Vieux Montpellier des années 40, sous forme de croquis ou d’huiles sur papier que l’on prendrait pour des aquarelles transparentes ou des gouaches plus opaques. Une technique héritée de Delacroix ! La rue Cambacérès, la place de la Canourgue, l’Esplanade, et tant d’autres lieux familiers reprennent vie en d’autres temps, de l’esquisse jusqu’à leur mise en couleur.
Les vues plongeantes sur la cathédrale sont saisissantes d’actualité et témoignent du lieu de résidence de l’artiste. L’ombre tutoie la couleur, confère à certaines vues une ambiance moyenâgeuse, ou que l’on situerait dans un autre siècle. Et force est de reconnaître que rien n’a vraiment changé. De Maistre s’intéressera à tout de la ville, à son actualité, à ses fêtes, à sa tranquillité… La visite nous paraît alors si courte !

Valérie Marco, « La ville en huiles ! » exposition jusqu’au 3 mai 2015 au Musée Fabre, Direct Matin Montpellier plus 19/3/2015,

Share Button